UR2CA - Unité de Recherche Clinique de la Côte d’Azur

  • Recherche
Publié le 19 juin 2020 Mis à jour le 9 juillet 2020

L’unité de Recherche Clinique de la Côte d’Azur (UR2CA) s’est mobilisée lors de la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID 19

Un sérothèque issue de patients présentant différentes formes de COVID19 (modérées à sévères) a été constituée.

Des travaux ont été initiés, permettant une meilleure compréhension de cette nouvelle pathologie :

  • Activation du système immunitaire dans les différentes formes de COVID19
  • Caractérisation des lésions cutanées liées au COVID19
  • Caractérisation des lésions rénales et impact sur le pronostic 
  • Première description de l’atteinte myocardique au cours du COVID19 (Doyen et al. Lancet)
  • Evolution de l’atteinte radiologique pulmonaire au cours du COVID19
  • Thromboses et inflammation au cours du COVID19
  • Etude marqueurs immunologique à 8 jours d’une infection à SARS-Cov2 chez des patients hémodialysés
  • Etude de l’incidence de l’infection à COVID19 dans une population de soignants exposés

Nos projets continuent avec pour objectif de valoriser le recherche translationnelle

  • L’équipe URRIS accueillera un étudiant en Master 2 pour un travail sur l’alexithymie dans les syndrome radiologiques isolés (N Capet) et deux étudiants en thèse de sciences qui travailleront respectivement sur les corrélations radio cliniques et fonctionnelles des troubles cognitifs au stade le plus précoce des maladies demyelinisantes (H Joly) Et sur les profils biologiques déterminants au diagnostic des hyper signaux T2 encéphaliques (M Levraut).

  • L’équipe IULS accueillera à partir de novembre 2020 un étudiant de Centrale Marseille (Arnaud Citarel) pour mener une Thèse de Sciences sur le thème de la modélisation tridimensionnelle du carpe. Ces travaux permettront de mieux comprendre l’anatomie tridimensionnelle et la pathologie fracturaire du poignet et ses séquelles. En effet, la fracture du poignet constitue la fracture la plus fréquente de l’adulte et son traitement reste très peu consensuel. Nous espérons qu’une telle approche permettra d’améliorer le diagnostic, le choix thérapeutique ainsi que le geste chirurgical. Ce travail bénéficiera de l’encadrement du service clinique d’Orthopédie-Traumatologie (IULS, CHU de Nice, UCA), du laboratoire d’Anatomie Normale (Faculté de Médecine de Nice, UCA) et de l’Institut des Sciences du Mouvement (Université Aix-Marseille).

  • L’Equipe CARRES poursuit ses projets de recherche clinique au lit du patient. La crise liée au SARS-COV2 a été l’occasion de lancer plusieurs projet de recherche en urgence (analyse de la pathologie rénale, des pathologies thrombotiques et des pathologie cardiaques associées au COVID…) et d’approfondir des collaborations notamment avec l’équipe INNOVANT à travers des travaux collaboratifs et la création d’une cohorte bio-clinique.  Un projet de recherche neuro-hémodynamique avec monitorage multimodale débutera en novembre 2020.

  • L’équipe INNOVANT développe des outils de prédiction du risque chez les patients hémodialysés et transplantés rénaux pour améliorer leur prise en charge. L’intelligence artificielle nous aidera à définir rétrospectivement à partir d’une base de données de 10000 patients transplantés rénaux (agence de la biomédecine), un temps d’ischémie à ne pas dépasser (temps entre le prélèvement d’organe et la transplantation). Ces travaux impliqueront notamment en novembre 2020 une étudiante en Master 2 (F. Karimi, néphrologue, UR2CA), une étudiante en doctorat (H. Ouahmi, néphrologue, UR2CA) et une chercheuse postdoctorale (S. Barbosa, spécialiste en mathématiques appliqués à la biologie travaillant sur le développement d’outils informatiques d’aide à la décision médicale, IPMC/UR2CA). Nous étudierons également l’impact de l’environnement sur les profils cytokiniques de patients porteurs de maladies auto-immunes et de la population générale. Ces travaux seront menés par une étudiante en doctorat (S. Boyer-Suavet, néphrologue, URC2A).